Keynote 2016 : résumé

La semaine dernière, Google tenait sa grand-messe, i/O 2016. Votre blog a donc visionné la keynote de l’Empire. Trop de boulot pour l’instant, je ne pouvais pas aller à Mountain View. Et j’ai horreur de l’avion. Surtout, je n’étais pas invité.

La keynote dure un peu plus de 2 heures et demie. Si vous désirez la regarder vous aussi, vous pouvez zapper les 40 premières minutes. Elles ne servent qu’à chauffer l’assistance. Sinon le youtube est ici.

Pour qui ne veut pas investir deux heures de son temps, résumons les points saillants :

  • les développeurs lambda de Google sont obèses et barbus
  • les intervenants sur scène ont tous une montre connectée
  • ils ont pris grand soin d’équilibrer les présentateurs et présentatrices
  • le décor et les fringues font faussement pauvres (ou politiquement correct)
  • ils aiment bien les émojis
  • leurs démos consistent invariablement à appeler la famille et à réserver des restos.

Lire la suite

Technossaire : Y(1) …..!

Ça y est, ils tiennent leur nouveau logo. Il était temps, l’ancien évoquait le fronton d’un casino décrépi au fond d’une sous-préfecture oubliée. Ou celui d’une baraque foraine à la fête à neuh neuh.

jesus_reviens

Première constatation : le point d’exclamation a survécu. Plus vieux que les séquoias californiens, plus solide que les bunkers de l’Atlantique, l’immortalité du point d’exclamation défie les lois de la génétique. Est-ce un message au concurrent ? Après tout, à ses débuts, Big Broogle lui aussi, en possédait un. Mais, girouette comme pas deux, ils l’ont laissé tomber après quelques années. Yahoo, lui,  ne badine pas avec le point d’exclamation.

Deuxième constatation : le nouveau logo est ch…. comme quinze jours de pluie. Nous faire lanterner 30 jours pour produire çà, aucun doute, il s’agit de la première bourde de l’ère Marissa. Chère Marissa, ton nouveau logo a la dégaine du jeune curé dans « La vie est un long fleuve tranquille ». Le point d’exclamation incliné à 9°, c’est le moment de folie, la guitare dans le dos avec madame Lequennois sur scène.

  Lire la suite

Technossaire : W Whatsapp

Whatsapp, c’est LA messagerie instantanée des djeuns par excellence. C’est simple, c’est instantané. Tu télécharges, et hop en deux coups de cuiller à pot, tu communiques avec tes potes, de ton portable, avec ton forfait illimité (on ne peut être cool si on n’a pas un truc illimité sur son portable. N’importe quel truc, mais illimité). Whatsapp existe pour toutes les plate-formes mobiles, même pour le vieux Symbian. Une fois installé, Whatsapp s’occupe de tout, vraiment de tout.

Whatsapp va lire tes contacts et les enregistre. Pas besoin de lui demander. Bien sûr, les non-membres sont recensés aussi. Bien sûr, çà ne regarde pas Whatsapp. Mais Whatsapp est tellement cool. Whatsapp compte 300 millions d’utilisateurs, soit plus que twitter. D’ailleurs, tout comme l’oiseau bleu, Whatsapp est basé en Californie.

Lire la suite

Technossaire : V Viber

Dans le contexte PRISM, XKeystrokes et autres bassesses d’Obama, j’ai décidé de refroidir mon amour (déjà très modéré) pour l’Oncle Sam. Plusieurs adresses email ont quitté Big Broogle pour des cieux moins intrusifs. J’ai aussi promis d’acheter un Ubuntu Edge (même s’il a peu de chances de voir le jour) pour remplacer mon Android. Dans le même ordre d’idée, lorsque je dois parler d’un service de messagerie instantanée, une méfiance instinctive, voire atavique m’envahit. Pour Viber, il m’a fallu un certain temps pour trouver. Je pousse donc un double Eurêka : d’abord, j’ai trouvé leur point d’ancrage. Ensuite, ils parlent grec : ils sont domiciliés à Limassol, sur l’île de Chypre.

Lire la suite