Il y a plus dans 753 têtes que dans 751

On a recensé cette semaine de nombreuses prises de positions quant à l’opportunité d’encadrer – surtout de taxer- le travail des robots. En tous cas le Parlement Européen demande à la Commission « de proposer des règles sur la robotique et l’intelligence artificielle (IA), en vue d’exploiter pleinement leur potentiel économique et de garantir un niveau standard de sûreté et de sécurité ». Soit, c’est de l’Eurotalk et la Commission maîtrise ce sabir à merveille.

D’autre part, le même PE définit un robot comme une : « machine physique équipée de capteurs et interconnectée à son environnement dans le but d’échanger et d’analyser des données. » Là, on quitte le dialecte maison et la qualité s’en ressent tout de suite. Nous, nous aurions souhaité une référence à la productique. En effet, appliquée stricto sensu, cette définition range une voiture connectée à Internet (elles sont de plus en plus nombreuses) dans la catégorie des robots. En fait l’omission de toute référence à la productique n’est probablement pas innocente, comme nous le verrons plus bas.

Lire la suite

L’ère du Brump

Depuis cette semaine, le monde anglo-saxon est entré dans l’ère du Brump (BRexit, TrUMP). Le Brump constitue surtout un enfumage monumental des populations concernées : sous prétexte de retrouver leur lustre d’antan, les deux pays entament un repli nombriliste. Celui-ci les conduit à coup sûr vers la perte d’influence et vers le déclin. C’est leur problème. Çà l’est moins là où nous sommes partenaires.

Quand la première puissance mondiale et la deuxième économie européenne s’allient pour sauter de la falaise, on assiste à une vraie rupture de civilisation. A titre de comparaison, on pourrait citer l’avènement de Néron au trône de l’Empire romain. Ou celui de Philippe II d’Espagne, plus soucieux de révérer Dieu que de gérer l’Empire de son père, Charles Quint. Comme Dieu n’existe pas, l’Empire s’est délité.

Lire la suite

2017et bonne santé aussi.

A présent, on sait : 2016 a été une année de m…e. A quoi s’attendre pour les 364 jours à venir ?

Les constantes sont connues : Trump et Brexit, élections en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, entre autres.

Ensuite, on sait aussi que les champs phlégréens, super volcan au sud de Naples, sont en train de gonfler, les émissions sont bien plus chaudes, les taux de CO augmentent aussi. Donc, on risque très bientôt une giga-explosion volcanique qui plongera la Terre dans un hiver d’au moins un an.

De plus, on sait qu’avec chaque année, la probabilité d’être heurté par un astéroïde augmente. Or nous ne sommes absolument pas près. En 2016, plusieurs corps célestes ont frôlé la Terre. Certains ont été détectés très tard et sont passés entre nous et la lune. On y est presque.

En outre, un nuage de gaz a été détecté à quelques années-lumières. Il se déplace à plus de 100.000km/h vers la voie lactée. S’il accélère et heurte notre bras de la galaxie, c’en est fini de tout.

Et çà, c’est juste le côté « nature » du problème. Je ne vous parle pas de Fireduck à Washington, de l’autre taré de Pyongyang, du ministre pakistanais qui voulait bombarder Israël sur base d’un hoax ni du mégalo de Moscou et de ses envies d’excursion.

Alors, vos bonnes résolutions, « j’arrête de fumer et de boire et je vais faire du sport » votre jus détox une pince à linge sur le nez, oubliez. Profitez de la vie. Votre foie ne vous dira pas merci. Vos conjoint(e)s bien. Les vignerons bourguignons aussi.

Ne nous suivez pas sur Fesse-bouc. Please.

L’élection américaine a mis en lumière les mouvements tectonico-sociaux au sein de certaines sociétés occidentales. Une catégorie sociale perd ses repères et tente de remonter à l’arbre. Elle aimerait fuir ces environnements qui se complexifient et leur Occident qui ne dicte plus sa loi. Dans Idiocracy, ils ont attendu 2500 pour remonter à l’arbre et élire le président Camacho. La science-fiction recèle parfois des aspects amortissants. L’irréparable étant comis, l’heure est à l’analyse. Au rang des coupables, le réseau social fait figure d’accusé.

Lire la suite

Les Wallons ont raison

On ignore aujourd’hui si l’attitude wallonne tuera le monstre pour de bon. Mais une chose est certaine : le CETA (le traité de libre échange entre l’UE et le Canada) lésera davantage les citoyens européens qu’ils ne les favorisera.

En cause un principe à mes yeux intouchable : la suprématie d’un état sur une entreprise privée. En clair, si une entreprise canadienne se sent lésée par le projet de loi (par exemple) slovène, cette entreprise peut attaquer la Slovénie devant une juridiction à créer, pour l’en empêcher. Donc, si votre pays décide de passer complètement à l’agriculture bio, la branche canadienne de Monsanto peut le citer à comparaître afin de vous forcer à développer ses tumeurs.

Lire la suite

Pour 1200€..

…. l’Empire te pique ta vie privée.

Je quitte à l’instant le live stream de Big Broogle. En anglais, on appelle çà : « perfect timing ». Noël arrive et ils ont tout prévu pour s’occuper de vos cadeaux de fin d’année. Petit budget  ? Un chromecast + à seulement 69$. Ca ne sert strictement à rien puisque la majorité des téléviseurs ne supporte pas la 4K (d’ailleurs aucune chaîne de TV ne broadcaste en 4K non plus). Mais, bon, c’est bientôt Nowel, il faut se leur faire plaisir.

Gros budget ? Le smartphone Pixel XL 128MB vous les comblera. Meilleur appareil photo, stockage (chez eux, bien sûr) illimité et mise à jour Android en arrière-plan pour 899€.  Je passerai, quant à mois, un Nowel triste : le Pixel XL n’a ni support de carte micro SD ni batterie amovible, donc je serai contraint de zapper.

Lire la suite