Privilégions la science

J’aurais dû en parler hier mais j’étais trop occupé. Le 26 août, les deux hémisphères terrestres célébraient le topless day, la journée nichons en liberté. Or, peu sociable, la gent féminine a, peu ou prou, décidé de ne pas apporter son soutien à l’événement. J’ai donc ressenti un impérieux besoin de tracer mon sillon, dans le but tout à fait désintéressé de venir en aide à tous mes lecteurs et toutes mes lectrices désireux /désireuses d’approfondir leurs connaissances mammaires.

Hélas, trois fois hélas, la date-butoir du 26 août fut impossible à tenir. En effet, le grand professionnel en moi a voulu procéder de manière scientifique, plutôt que de palper à gauche ou à droite. Par pure empathie pour mon lectorat, j’ai entamé une recherche académique sur le sujet, intitulée : « Une revue empirique des Topless Days à l’ère post industrielle, de Bettie Page à Katsumi ».

Vous l’aurez deviné, la quantité de matériel audio-visuel disponible m’a contraint à en retarder la publication. Pire, je serai encore sur la touche quelques jours : je suis arrivé à Brigitte Lahaye et la masse de documents à examiner me retarde considérablement.

A bientôt,