Les cochons dans l’espâ-â-â-â-ce

Robert Reich (ancien secrétaire d’État américain à l’époque de Bill Clinton, on n’ose pas écrire sous Clinton) touitait hier : « Imaginez si les milliardaires investissaient autant de temps et d’argent à préserver la planète sur laquelle nous sommes déjà ». Bezos sort de Stanford, Reich est prof à Berkley, un des deux doit avoir raison. Penchons-nous donc sur la « Breaking News » d’hier après-midi.

Je me suis autorisé un breaking break de15 minutes sur Cable News Network pour contempler le braquemart géant de Jeff : il décolla, il s’éleva, il pénétra le cosmos, puis revint bravement à sa place, fatigué de cette érection courte et très personnelle. Devant mon écran, j’ai trouvé çà décevant. CNN, il vaut mieux qu’on reste amis.

Aujourd’hui, mon fil touiteur se gausse et s’interroge. Les super-riches n’ont-ils donc rien d’autre à foutre que de s’envoyer en l’air pendant 11 courtes minutes au coût de 28 millions USD ?

L’interrogation repose sur des bases concrètes : les inondations incroyables au centre de l’Europe, en Chine, en Iran, le dôme de chaleur sur l’Ouest du continent Nord Américain ou les incendies de forêts en Californie ne peuvent plus être répertoriés comme signes avant-coureurs. Ils sont devenus des preuves du réchauffement climatique terrestre.

Dans ce contexte, les escapades des Bezos, Branson et les rêveries martiennes de Musk relèvent plus du caprice de gosse frustré que de l’action volontaire de l’adulte responsable. Si ces trois hères ont de l’argent à claquer, un investissement dans le pompage de CO2 ou dans la génération et le stockage des énergies propres nous paraît plus pertinent et salutaire que la mesure de l’érection spatiale la plus élevée.

Marketwatch estime la branlette cosmique du plus riche personnage terrestre à 50 à 100 fois plus que la tonne de CO2 par passager d’un vol long courrier. Entre 50 et 100 tonnes, donc. Ils étaient 4 (Athos, Porthos, ), ce qui nous met entre 200 et 400 tonnes de CO2 éjaculées par le zob à Bezos. Confirmation sur le site politifact.com : il cite 300 tonnes, pile sur la moyenne.

Leur justification ? Il est temps que l’humanité commence à coloniser l’espace…

… sauf qu’à part Mars (et encore ce ne sera pas une partie de plaisir), on ne connaît formellement à ce jour aucun autre endroit du système solaire capable de convenir à l’Humain. Bref, nos compères présentent le profil parfait pour arriver sur la lune, leur raisonnement est déjà con comme elle. A moins qu’ils soient hypocrites et s’en tamponnent le coquillard, l’essentiel étant de démontrer leur fortune à la face de la plèbe ébahie (ou non) devant une telle démonstration de puissance

(quoi que… 11 minutes… hihihi).

On laissera la conclusion à Robert Reich : « qui d’autre pense que Bezos devrait payer sa part proportionnelle de taxes avant de remercier les clients d’Amazon pour le financement de sa partie de plaisir dans l’espace ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s