Avenir de l’UE: une ou deux idées, comme çà, en passant…

Ma fille possède un mug sur lequel figure la question existentielle par excellence : « What would Beyonce do ? »

Si à première vue, on s’en tamponne, un examen du contexte international actuel pourrait fournir des perspectives joyeuses aux 450 millions d’Européens.

Le contexte : la Chine triche et Bilou tringle.

Tout commence par Aukey, célèbre fabricant d’accessoires électriques de la geek economy, tels que chargeurs multiprises e tuti quanti. Ils ont été pris la main dans le sac par la boîte à Bezos. Quand un boîte prend dans un sac, déjà, ça ne tourne pas rond. Quand en plus il y a triche, c’est insupportable. Spécialement quand les autres trichent.

Bref, Aukey a été pincé à récompenser des internautes, soit en nature, soit en numéraire, pour des commentaires cinq étoiles sur Amazon. C’est une honte. Surtout que votre serviteur aussi a des produits Aukey. Ils auraient pu me demander, je sais me taire.

Bref, même s’ils ont leur propre magasin sur le web, se faire barrer par Bezos, c’est tomber sur un os. C’est d’autant plus beau que c’est inutile, leurs produits sont, en général, de très bon niveau. D’où la question primordiale : c’est qui Aukey ? Pas la peine de consulter leur site, ils ne mentionnent rien. Après recherche sur l’excellent moteur ecosia, j’ai trouvé : ils sont en Chine…

En Chine comme Huaweï, ses écoutes, ses puces et ses routeurs suspects. Comme Xiaomi pris la main dans le sac à renvoyer des infos de smartphones vers la mère patrie. Comme Oppo, comme…

La situation est d’autant plus désespérante que les smartphones chinois sont en train d’envahir le monde, parce qu’ils sont tellement cools.

Les enfants, ça s’appelle réfléchir avec ses tripes. Vous avez le choix entre l’ail phone, Samsung, Sony voire Nokia. Si vous n’y trouvez pas votre bonheur et avez le besoin impérieux d’un smartphone chinois afin d’être absolument espionné, vous êtes bon pour les Marseillais à Dubaï.

Ce qui nous amène au deuxième sujet de ce post : Billou, Billou, Billou…

Aïe, aïe, aïe.

Tu vieillis, Billou. Dans ta jeunesse, tu pouvais persuader le monde que DOS t’appartenait, que Windows 3.11 était multitâche, que sans tes produits à deux balles la Terre ne pourrait pas tourner. Et tu ne t’es jamais fait gauler. Six milliards d’individus pendant trente ans. Chapeau l’artiste.

Mais, à 65 piges tu as tout doucement épuisé son capital-chance. Si personne n’avait moufté pour Epstein, tout aurait pu continuer comme au bon vieux temps de Windows ME. Seulement, l’autre est mort en taule, la Ghislaine l’a remplacé derrière les barreaux, tout çà a éveillé la suspicion de Melinda et crac, fin le couple meetic mythique.

En fait, après moultes recherches sur sa personnalité et sur l’affaire, il ressort que notre Billou est un queutard de première. Au départ, certains sites, pudiques, évoquent son attrait pour les strip-teaseuses. On culmine au sublime sur msn, le portail créé par Microsoft, qui le mentionne comme un dragueur invétéré, abonné aux « wild parties ». La Melinda, au début, elle a fermé les yeux (et parfois les oreilles aussi). Mais, depuis deux ans et la rencontre fortuite mais fort longue avec une ex miss Sweden, accompagnée de sa fille de 15 ans, elle a préféré miser sur les milliards plutôt que sur l’étalon.

OR, au moment où on triche à l’Est et où on trompe à l’Ouest, l’Européen convaincu que je suis se sent déprimé après la conférence inaugurale sur l’avenir de l’UE : chiante comme les pierres, mièvre, convenue, plan-plan et coincée de l’endroit où Bilou s’amuse. C’est çà l’avenir de l’UE ? D’accord pour plus de justice sociale et de démocratie. Mais On ne pourrait pas nous graver dans le marbre le droit à la fornication avec des ex miss et à rouler les Chinois dans la farine ?

Sacré Bilou : il ne recule devant rien