Bon, ben faut y aller…

Depuis plusieurs années, aux alentours du 1er janvier, je vous souhaite une bonne année, une bonne santé et gnagnagna… A chaque, fois, avec la régularité d’une montre suisse, l’année est pire que la précédente…

Donc, j’ai le choix de vous souhaiter la bonne année et ce sera pire ou ne pas vous la souhaiter et ce ne sera pas forcément mieux. Et en plus, je serai grossier.

Conclusion, amusez-vous bien, soyez prudents mais surtout soyez aussi LIBRES. Et s’il vous plaît, résistez aux appels à la délation de vos voisins et de vos proches, lancés par les gouvernements de tous poils et de toutes obédiences dans l’UE. Rappelez-vous qu’en 1933, la délation était très appréciée outre-Rhin. Quinze ans et un cataclysme plus tard, ces mêmes délateurs (ceux qui restaient) étaient, eux, à juste titre confinés derrière les barreaux. Rappelez-vous aussi que, même ministre, on n’est que de passage.

Bref soyez libres, heureux, profitez de la vie et basta cosi