Sommet Europe et rien

Cette semaine, on a eu droit au grand pow wow bruxellois sur la politique étrangère de l’UE (en sciences, on appelle çà l’infiniment petit). Tout commence par le ballet de grosses limousines noires (pas une seule électrique, vous l’aurez noté) dans lesquelles des messieurs-dames très propres vont parler à des micros et à des caméras. Ensuite ils entrent dans une grande pièce, prennent une colllllation et puis leur travail débute : on ferme les portes et ils s’autorisent à penser.


Il leur fallait trancher : d’un côté des navires de guerre turcs ont violé les eaux territoriales de deux États membres de l’UE. De l’autre, une sorte de général Alcazarov s’est fait réélire avec 4% des voix (d’après une agence de presse russe, vite mise sous silence). Son peuple n’est pas content.

Dans ma logique de plouc, je me dit « on s’en fout, le Belarus n’est pas dans l’UE ». Une population de 9,5Mio de Borat d’habitants, un PIB de plus en plus dépendant de l’Occident (développement informatique et infogérance sont en plein boom), on peut tirer la prise quand on veut, allons à l’essentiel, on s’occupe de friser la moustache au grand turc. Mais, encore une fois c’est ma logique à moi.

La logique des milieux autorisés, elle, m’échappe un rien. Ou alors on en revient au sempiternel : « l’Europe est forte avec les faibles et faible avec les forts » ?

Quoi qu’il en soit et quoi qu’ouïsse l’ouïe de l’oie les 27 ont, au terme de deux journées de réflexion, décidé de sanctions économiques contre le Belarus. Tatsoiiiin, in your face, Belarus. Bon, pas tout le pays, ce serait trop violent, une quarantaine (c’est de saison) de dignitaires suffiront. Bien sûr, le général Alcazarov ne fait pas partie des 40. Trop violent.

La presse européenne est probablement trop honteuse pour en parler mais le Belarus va répliquer (soutenu par son grand copain Wlad’). Comme ils sont plus petit et moins stylés, leur réponse sera plus violente, mais bon…

Le Sultan, quant à lui, a trouvé une autre cour de récré. Il entraîne d’abord ses pilotes de drones dans le Caucase. Lorsqu’ils seront bien formés, il reviendra annexer le reste de Chypre. Et on aura droit à un nouveau sommet de limousines (toujours aucune électrique) à Bruxelles. Et une quarantaine de dignitaires turcs seront sanctionnés.

Conclusion : on a déplacé 27 chefs d’États et de gouvernements en Belgique plus toute leur cour pendant deux jours pour accoucher d’un pet de nonne. On laissera la conclusion au grand Coluche :

Vous marrez pas, hein, c’est votre pognon