Go, Georges, go…

Face aux nouvelles mesures anti tout du sultan de Brunei, Dgooodge Clooney appelle au boycott des hôtels, propriété de l’Asiatique.

Outre les très parisiens Meurice et Plaza Athénée, on recense aussi le Dorchester Hotel à Londres, le Coworth Park à Ascott, le Beverly Hills Hotel et le Bel Air à Los Angeles, l’hôtel Eden à Rome et le Principe di Savoia à Milan.

Dans mon entourage, nous sommes nombreux à avoir anticipé la requête de Dgooodge. Pourquoi se cantonner à sept hôtels sur l’Europe et les États-Unis ? Rien que sur la France, on trouve des centaines d’endroits où dormir, avec une gamme de vêtements et d’accessoires assortis, à cette adresse.

Pas assez chic pour vous ? Pour la seule ville d’Avignon, trois hôtels Formule 1 se coupent en quatre pour vous accueillir. Avec un peu de chance, nous pourrons peut-être y déguster un petit vin de pays, un monaco ou un panaché avec ledit Dgooodge ou avec SIR Elton John, fervent supporteur de l’initiative.

Pour être complet, signalons que les restaurants des palaces parisiens sont tenus par Alain Ducasse.

Même démarche sur la nourriture : on ne se porte pas plus mal si les légumes ne proviennent pas du Château de Versailles.  Et la trilogie légumes-poisson-céréales, désolé mais les Anglais l’ont inventé depuis bientôt cent ans : ça s’appelle le fish and chips. Et si Elton John amène sa daurade pêchée toute fraîche dans la Manche, à la friterie Dédé de Boulogne, l’autre lui fera très vite une trilogie. Je me réjouis de lui serrer la paluche bien grasse de sauce andalouse lors de mes prochaines vacances à la côte d’Opale.

En plus, sur la droite, on a vue sur la mer. See you soon, Georges