Error404.eu

Nous, on n’y croyait pas. On se disait : » C’est tellement énorme, ils n’oseront jamais ». Mais eux ont appliqué l’adage : « plus c’est gros, plus ça passe ». En ce lendemain de 11 septembre, ils viennent donc de détruire le web européen. « Ils », ce sont nos têtes dé-pensantes de Strasbourg.

Ils y avaient déjà commis le GDPR, première masturbation destinée à contrôler le web (et à emmerder l’utilisateur final, par des pop-ups stériles ou des sites carrément inaccessibles). Conséquence brillante, la PME est harcelée, là où les majors américaines s’en tamponnent et payeront les quelques éventuelles amendes, goutte d’eau dans la mer de leur trésorerie pléthorique. Jusqu’au jour où elles ne trouveront plus çà drôle et boycotteront l’Europe. Là, j’espère être dans l’hémicycle pour prendre une photo des tronches congestionnées.

Certes, le GD Pommes De Terre a créé un nouveau type de consultance, à la façon bug de l’an 2000 : attention, si votre informatique n’est pas compatible an 2000, vos ascenseurs arrêteront de fonctionner, les avions vont tomber et votre percolateur risque l’explosion. Je m’en re-leverai pour en re-rire encore. Pareil pour le trucmuche : si votre site n’est pas PRGD, les gendarmes viendront torturer vos enfants et arracher les moustaches de votre chat. Déjà, mes enfants sont adultes, en plus je n’ai pas de chat. Pire, le flux d’argent dévié vers le RGDP, c’est de l’argent qui ne s’investira pas dans des projets d’avenir ou productifs. En effet, la mesure est entrée en application le 25 mai 2018. Elle n’avait donc pas été provisionnée dans les budgets de 2018 : l’argent investi dans trucmuche créera donc nécessairement un trou ailleurs. Et les historiques d’Internet de réclamer un monument aux morts 3.0 sur la place du village et un jour de congé le 25 mai, pour déposer un cookie devant la statue.

Mais, çà, c’était avant.

En ce funeste lendemain de 11 septembre, les MEP’s (députés européens, dont l’âge moyen est de 54 ans) ont donc voulu prouver qu’eux aussi pouvaient être djeuns et s’intéresser à l’Internet. Facile au fond : pour des problèmes de web ou pour la définition de la vodka, les boutons oui/non ont la même couleur (le fil rouge sur le bouton blanc,…). Donc, même avec un brin de Parkinson, ils ont été capables de trouver l’endroit idoine pour poser la phalangette de l’index. Et comme les lobbies de presse avaient pris la décision à leur place, la journée ne fut pas trop éprouvante. En plus, il faisait un temps splendide à Strasbourg.

Bien entendu, j’ai cherché à savoir comment mon député européen avait voté. J’ai donc été sur le site du Parlement, url : www.europarl.europa.eu

(incidemment, je trouve çà un peu bâclé, comme adresse web. J ‘aurais préféré : http://www.europarl.europa.northernemisphere.world.earth.solarsytem.milkyway.eu. C’est plus complet quand même, pour le jour où les Klingons viendront dire bonjour).

Le résultat se trouve ici, mais n’était pas encore disponible au moment de publier ce post. Pas cons, les MEPS.

Conséquence prévisible du GD Pommes de Terre et du vote sur le droit d’auteur : il faudra une armada de rédacteurs, de juristes et autres bullshit jobs webeux si vous décidez de citer des organes de presse ou de garder les références d’un client.

Première implication : la PME ne pourra plus s’offrir qu’un accès restreint à la toile, le web lui deviendra trop cher, trop fastidieux ou les deux. Le Parlement européen a réussi à torpiller la neutralité du net en passant par la bande.

Deuxième implication : ne citez plus aucun journaliste (si tant est que…). Aujourd’hui, la bonne presse européenne nous a enfin indiqué à quel niveau elle se situe. La fille en bas résille, le soir sous les néons, elle, au moins, elle soulage.

Troisième conséquence : plus question de reproduire quoi que ce soit. Donc, je vous livre le dessein d’Axel Voss, le teuton promoteur de la fin du web neutre européen. C’est moche, je sais mais d’une part, les chiens ne font pas des chats, d’autre part c’est gratuit.

Voss
Le futur du web européen. Les Chinois vont aimer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s