Qui a peur de Nutella Woolf ?

Les rumeurs avaient commencé à envahir la toile ce week-end. Dès ce lundi c’était officiel : Nutella achète Github, pour à peine 7,5 Mia USD. D’accord, les propriétaires du petit chat seront payés exclusivement en actions. On est pourtant en droit de se demander d’où vient cet amour immodéré de Microsoft pour le logiciel libre, eux qui gagnent des milliards à vendre des licences.

Github compte entre 21 et 28 millions d’utilisateurs selon les sources consultées et presque 85 millions de répertoires. Déjà, ce soir, on se doute que ces chiffres se sont un rien dégonflés. Mais quand même, ça reste gros (surtout pour un petit chat).

D’une part, on comprend mieux pourquoi l’année dernière, Redmond avait fermé CodePlex, son repository maison pour tout transférer sur Github. Côté stratégie, c’est brillant : on trouve une plate forme ouverte en pleine expansion, on balance tout chez eux, on devient leur plus gros contributeur et on les rachète en leur distribuant des actions (traduisez, on sort pas une thune de la caisse, de toutes façons l’action monte, dans quelques mois, ce sera devenu indolore). De plus, on récupère les sources des 85 millions de projets hébergés. En outre, les partisans du libre doivent se trouver un toit ailleurs. A l’évidence, Nutella, sous ses airs affables, sait planifier ses attaques à long terme et tenir une stratégie dans le temps.

L’acquisition prend place après de nombreuses déclarations d’amour de Nutella à Linux. Et vas-y que je deviens membre de la Linux Foundation, et comme ils sont fauchés, je deviens aussi un de leurs plus gros donateurs, et voilà que j’ajoute plusieurs de  leurs versions à mon shop et en plus j’intègre Ubuntu pour faciliter les développements,… bref c’est tellement torride que ça en devient suspect. Déjà, dans l’antiquité, Pâris, un troyen, était tombé fou amoureux d’Hélène, une hellène. On a vu le résultat.

En fait tout se déroule comme si Microsoft écrasait Linux dans une prise de l’ours parfaite. Au terme de l’étreinte, ils contrôleront l’Open Source. Ils domineront donc le DevOps et la mobilité de la manière la plus effrayante. A côté, le contrôle du PC sous Billou c’était du pipi de petit chat. A ce moment, les Gafam se scinderont en deux divisions : la ligue 1 hébergera Amazon et Microsoft, la ligue 2 Google, Fesse-bouc et Apple. Vous ne me croyez pas ? Qualcomm vient d’annoncer ses Snapdragons 855, calibrés pour tourner Windows sur des Surface et autres téléphones pliables de Redmond.

Une fois à ce stade, Nutella pourra lâcher Windows : les fenêtres ne rapportent plus grand-chose et dès l’instant où Linux leur appartient de facto, pourquoi ne pas se limiter à un GUI sur le kernel, à la manière de Gnome ou KDE ?

L’amour de Nutella pour Linux, au fond, c’est « Qui a peur de Nutella Woolf ? »

helene
Elle aussi c’était Hélène. Mais c’est une Allemande…