You don’t get to…

… 2 billions friends without making 2 billions enemies . Vous vous rappelez l’affiche du film ?

D’accord, elle parlait de « quelques ennemis ». La donne a changé.

a_social

Ceux qui lisent ce blog de manière régulière connaissent notre aversion pour la plate-forme. Conçue au départ pour noter les filles de Harvard (…), elle s’est étendue au monde. Et elle a emmené la perversité de son créateur dans ses bagages.

On ne se choquera pas une ennième fois de l’affaire Cambridge Analytica. On ne se choquera même pas du vol de données personnelles sur les smartphones. On savait que l’auteur de Fesse-bouc ne s’étouffe pas de scrupules. On a attendu trois semaines ses excuses dans une affaire déterminante pour l’élection de l’autre à la Maison Blanche. De quoi alimenter la suspicion : s’il n’était pas frappé au portefeuille pas les retraits de Tesla, Mozilla et autres campagnes #deletefacebook, aurait-il bougé ?

On s’interrogera par contre sur la pertinence, voire l’utilité du site dans nos vies : sommes-nous vraiment tombés si bas, à devoir afficher, en permanence nos moeurs en ligne ? Est-il primordial d’exhiber bobonne en maillot de bain ou la progéniture au stade de foot ? Le monde est-il intéressé à la bouteille de rosé avalée ce midi  en plein cagnard ? Votre photo lors du jogging dominical fait-elle de vous un athlète plus performant ?

A sa création, le web permettait l’échange et le partage d’information entre tous les participants. Où réside dès lors la pertinence du réseau asocial ? Dans l’exploitation d’une première faiblesse chez l’humain : la paresse. Rien à configurer, aucune décision quant aux thèmes à traiter ou au lay-out. En clair, pas besoin de réfléchir. L’enregistrement terminé, on peut publier. Traduisez : dès les grilles franchies on devient Loana dans la piscine. Et la métaphore tient : M6 fut le grand gagnant de l’exhibition, Loana a mis 10 ans à se reconstruire. Pareil sur Fesse-bouc, Zuckerberg est milliardaire, les participants sont tous cocus.

Comme mentionné, une demi-heure suffit pour configurer votre blog sur WordPress, Tumblr ou autres. Mieux, vous en devenez le seul auteur, ce qui vous force à une certaine déontologie et à une réflexion préalable. Éditeur d’un blog depuis plus de 10 ans, nous avons toujours considéré Fesse-bouc comme le cancer d’Internet, une excroissance maligne dont l’objectif est de pourrir les tissus sains par son propre grossissement.

La leçon essentielle de l’épisode : le virtuel ne vous dispense pas de prendre vos vies en main et de vous assumer sur la toile, oserais-je écrire : « de réfléchir avant de publier » ? Si vous ressentez le besoin de vous exprimer, construisez votre site et publiez à partir de chez vous. D’ailleurs, quelle différence pouvez-vous créer sur cette plate-forme, parmi 2 milliards d’utilisateurs ?

La vraie perversion de Zuckerberg ne réside pas dans les récents scandales ; seule l’ampleur du vol surprend. Son génie réel a consisté dans l’exploitation des tendances les plus basses de l’être humain. Si vous avez participé à cette forme de pornographie 2.0, abstenez-vous de pleurer. Assumez vos vies. La première icône à disparaître sur chaque nouveau portable devra épouser la forme d’un « f » blanc sur fond bleu.

Posted In