Il y a une justice… (de mauvais goût)

Les dernières informations d’Allemagne pourraient choquer les émotifs à fleur de peau. En cause, à nouveau leur foutu diesel, die grosse Scheisse.

D’un autre côté, j’entends déjà les petits plaisantins suggérer que nos amis teutons, somme toute, perpétuent une longue tradition en matière d’exposition aux gaz. C’est à la  limite du mauvais goût. J’en suffoque, j’irais bien prendre une douche.

Aux States, de mignons petits singes ont eu le privilège de respirer du diesel propre. Rien à voir avec les raflés du Vel d’Hiv après un long trajet en wagon. Cette fois, je le répète, il s’agit de diesel PROPRE. Quant aux associations protectrices des animaux, je leur signale qu’aujourd’hui les Chinois sont capables de cloner les singes. Bref, on ne saura bientôt plus quoi en faire, des macaques. Et là, on sera content que dans certains pays, les traditions perdurent.

Skandal aussi dans la Heimat. Les Doktor Mengele 2.0 sont passé à l’étape suivante : l’expérimentation sur des humains. Typique de ce pays : dès qu’on arrive à la quintessence, on rapatrie et on garde la connaissance en interne. Quels égoïstes, ces schleuhs. A Aix-la-Chapelle, la capitale de Charlemagne, ils ont testé la résistance d’ ariens au monoxyde et au dioxyde d’azote.

Et tout de suite, les radins de déduire : afin d’éviter une nouvelle amende americaine à 11 chiffres pour cause de macaques, ils ont gazé quelques uns de leurs citoyens. Si Trump n’est pas content, la réponse fusera : « aber Herr Trump, chez nous on a fait bien pire ». Et du coup, on économise l’amende. On sent qu’ils ont appris des juifs.

Dernier point : dans les deux cas, l’étude sci-en-ti-fi-que (si, si) s’est avérée non-conclusive, tant sur les singes que sur les Allemands. Comme quoi il y a une justice : un teuton ne vaut pas mieux qu’un macaque.

science

Nummer 5 von Diesel