C’est pas mon truc

J’ai eu l’honneur, dans ma carrière, de côtoyer un champion de Taekwondo. Aussi, quand une news sur ce sport apparaît, je me fends d’un post. Déjà, c’est rare, ensuite ça me rappelle mon collègue, occasionnel développeur PHP entre entraînements et combats.

La très respectable fédération mondiale de Taekwondo, donc, vient de changer de nom. Avant, elle se dénommait « World Taekwondo Federation ». Seulement le sigle faisait rire beaucoup sur le web, où pullulaient les commentaires bas du bide, du style : « Taekwondo, What The F… ».

D’une part, je trouve regrettable que la presse francophone fasse l’impasse sur une nouvelle de cette importance. Ça prouve que les journaleux sont des petits zizis, paralysés par la pétoche de se prendre un coup de savate dans la tronche. Heureusement, votre serviteur, lui, a l’envergure requise pour vous informer, au péril de son intégrité physique (pour être honnête, mon ex-collègue était en béquilles tous les trois mois, donc, à priori, la gestion du risque semble abordable).

Ensuite, je trouve çà nul de la part des licenciés à la fédération :  ils passent leurs entraînements à apprendre à défoncer l’adversaire mais ils rentrent dans leurs trous de souris face à un calembour ? Je m’attendais à des gens capables d’affronter l’adversité :

« On est la WTF ? Et alors, viens rire avec moi, je vais te soigner les chicots.. »

Là au moins on aurait affaire à des vrais, qui en ont.

Bref, cette triste histoire accouche de trois perdants : la fédé qui a les miquettes des moqueurs, les journaleux qui ont la frousse d’en parler et le grand public qui ne pourra plus s’adonner à des jeux de mots oiseux. Non, franchement, le taekwondo, c’est pas mon truc…

pastaga

Par les temps qui courrent, mon truc, c’est plutôt çà