Ne nous suivez pas sur Fesse-bouc. Please.

L’élection américaine a mis en lumière les mouvements tectonico-sociaux au sein de certaines sociétés occidentales. Une catégorie sociale perd ses repères et tente de remonter à l’arbre. Elle aimerait fuir ces environnements qui se complexifient et leur Occident qui ne dicte plus sa loi. Dans Idiocracy, ils ont attendu 2500 pour remonter à l’arbre et élire le président Camacho. La science-fiction recèle parfois des aspects amortissants. L’irréparable étant comis, l’heure est à l’analyse. Au rang des coupables, le réseau social fait figure d’accusé.

Lire la suite