Pour cent balles t’as plus rien. Mais pour 200…

D’après IDC, Android occupe plus de 82 % du marché des smartphones. Toujours d’après IDC, le leader sur ce marché s’appelle Samsung, suivi de loin par Huawei, Xiaomi, Lenovo et plein d’autres. Çà, ce sont les statistiques. Dans la réalité que valent ces noms ? Nous avons utilisé, dans les deux dernières années, un éventail d’appareils divers et bizarres dont nous tirons un bilan ci-dessous.

La plupart des blogs et sites spécialisés, à l’instar des journalistes automobiles, se contentent de quelques jours de tests, voire d’une prise en main au WMC ou à l’IFA. A contrario, des smartphones utilisés en conditions réelles pendant deux ans nous semblent donner une idée concrète des qualités et défauts de chacun.

Bien entendu, ce petit texte n’a aucune valeur scientifique. Il s’agit au mieux d’un inventaire des meilleures au plus mauvaises surprises. Libre à chacun de le compléter pas ses propres expériences.

Les meilleurs surprises

Zopo : acheté en mai 2013 pour moins de 200€ (+ frais de port) le Zopo 950 est toujours complètement opérationnel. Il possédait déjà une double SIM, un APN de 13MPX, un chassis en polycarbonate cerclé d’aluminium. On ne le trouve plus sur le site, tant il est obsolète. Corollaire : son rapport qualité/prix est hors catégorie.

Xiami Redmi Note 2 : acheté pour 184, 24€ en 2015, il possède un écran superbe, 2GB de RAM un Mediatek Helio X10 et un boîtier en polycarbonate. Les performances ne se sont jamais dégradées depuis un an et il a eu droit à son upgrade vers Android 5.1. Il est léger et agréable en main.

Léger bémol, il arrive configuré en mandarin. Il faut donc, par analogie, trouver où s’affiche « English », puis aller sur xda developpers pour installer le Play Store, puis toutes vos apps. Enfin, vous pourrez retirer les Baidu, We Chat et autres applications très intéressantes de l’autre côté de la Terre. C’est pour ce bémol que nous classons Xiaomi (on prononce chia au mi) en deuxième place.

Samsung Galaxy Note 2 & 4 : tout ce que votre serviteur aime dans un smartphone : écran 5,7 de qualité superbe, batterie amovible, carte d’extension, performant, qualité de fabrication… Ces appareils continuent à fonctionner (même s’ils ralentissent deux à trois mois avant la sortie de leur successeur). Deuxième bémol : le prix, raison pour laquelle Samsung se classe troisième.

LG G3 acheté voici plus de deux ans, il n’a connu aucun problème. La mise à jour vers Key Lime Pie a été plus rapide que les modèles Samsung de même génération. Écran pas génial mais qualité générale et prise en main superbe, de même que l’appareil photo.

Les déceptions

Sony Xperia SP et Z : achetés en juin 2013. L’Xperia SP a tenu un an puis a refusé de recharger. La batterie est soudée : batterie foutue, smartphone foutu. L’Xperia Z fonctionne encore mais le connecteur micro USB a cassé après 3 mois. Pour être complet, nous avons aussi eu une tablette Sony, désespérément lente et inutilisable en clientèle. Bref, pour nous Sony, c’est le bling bling du mobile, du cher et cheap à la fois.

Oppo Find 7 : acheté en février 2014 pour 479€. A fonctionné environ un an. Début 2015, il a connu les premiers problèmes de connexion au réseau GSM. Quelques semaines plus tard, premier problème résolu, il a fait écran noir, puis plus rien. Le portable est beau, le site aussi mais on s’arrête là.

LG V10 : au départ,il ne devait pas être distribué en France, on l’a commandé aux States en décembre 2015. Sur papier, c’était le successeur évident du Samsung Galaxy Note 4. Sur papier seulement. Dans la réalité, le V10 fait penser à ses voitures du Sud de L’Europe. Tout pareil que les allemandes sur catalogue. Après trois ans, un désastre. En fait le V10 est trop lourd, le deuxième écran est mal exploité (voire pas du tout) et il ne se vend pas assez. Résultat :

  • toujours pas de mise à jour vers Marshmallow et
  • il est tombé d’environ 80 centimètres et l’écran s’est fissuré. Diffusion confidentielle du portable : personne pour réparer. On l’utilise fêlé depuis quatre mois.

Côtés positifs : un appareil photo exceptionnel et une qualité de son géniale.

Et le reste  ?

Bien sûr, il manque des marques. On avait commandé un One Plus. A l’époque, le portable n’était livrable que sur invitation, reçue plus d’un an après la demande. Merci One Plus. Pas rancunier, on pourrait toutefois changer avec la sortie du One Plus 3, tant les specs semblent prometteuses.

On n’a pas non plus testé de Motorola. Nous sommes passés à deux doigts mais nous n’avons jamais trouvé le compromis idéal entre architecture ouverte, taille de l’écran, RAM et prix. Par ailleurs, nous sommes toujours réticents vis à vis de Huawei et Honor : ces smartphones ont, avec les ail phones, les Alcatel et le Nexus 6P, les plus fortes émissions d’ondes électromagnétiques, à un cheveu des limites américaines, 1,6w/kg (2watts/kg en Europe). Finalement, on a essayé d’obtenir un LeEco Max Pro mais le site nous a avoué, après commande, ne pas pouvoir livrer en Europe. Dommage, ils ont été les premiers à avoir un Snapdragon 820 couplé à 4GB RAM.

La première conclusion de notre retour d’expérience, c’est qu’on peut faire confiance, à l’heure actuelle, aux entrées de gamme chinoises à 200€. D’autre part, on regrette vraiment le changement de stratégie de Samsung, on n’a toujours pas trouvé d’équivalent ailleurs. Chez LG, on sera très sélectifs sur les modèles. Si on devait en acheter un aujourd’hui, on opterait probablement pour un G4. Sony et Oppo nous ont déçu.

0,5 FN=0 lidx=327.07 FM0 FC000000010:zzzzzz0 c147 078043874441663838014c0 bac 72 35 e9d d80 4b e3a d7b 61 e95 db2 8c edf e76 6e f5d f15 50 fbc1021 32108a fcd 1410bc f53 0 ee2 e34 32 de2 d6e 3b1007 ee1 3b1000 eec

Un Zopo 950, c’était çà…