La cage aux folles : danger

Dans un post précédent, j’avais qualifié LinkedIn de cage aux folles des bullshit jobs. Un moment j’ai eu un regret : avais-je tapé trop dur ?

Aujourd’hui, j’assume et je bombe le torse. En effet, si vous suivez l’actualité numérique, vous savez déjà que la cage aux folles a été piratée. Un hacker russe a dérobé environ 165 millions de mots de passe.

La moindre des élégances aurait consisté, de la part de LinkedIn, à nous envoyer un bref email interne : « Your account has been hacked. Please change your password immediately ». Moi, je n’ai rien reçu

Non, trop occupé à emménager dans ses nouveaux locaux ou à siroter des pinacoladas sous le doux soleil du Pacifique, le réseau asocial vous laisse vous débrouiller.

Ce que nous fîmes, ventrebleu. Ce soir, j’ai trouvé par hasard sur l’excelllllent frandroid.com un lien vers un site très utile : haveibeenpwned.com. Vous y entrez l’adresse email de login vers la cage aux folles. S’il vire au rouge, vous avez été piraté. S’il reste au vert, vous êtes tranquille. Pour info, je l’ai été, un économiste dans ma famille l’a été aussi. Si vous utilisez le même mot de passe partout, je vous souhaite une bonne journée d’inventaire et de mise à jour.

Merci à frandroid.com pour le tuyau.

in_your_face

Posted In,