Aïe aïe aïe (phone)

16 pourcent d’ail phone en moins, 19 % d’ail pattes et 12 % de Macs en moins au premier trimestre de 2016. Pourtant, ce sont des beaux objets en alu et même Obama en a un (et moi j’en ai deux aurait rétorqué mon adjudant). L’explication du chef laisse pantois :

Notre équipe a très bien travaillé, au vu de l’environement macro-économique hostile….

Enchaînement prévisible, on sort l’attirail comptable classique : rachats d’actions et promesse d’augmentation régulière du dividende. Soit mais ça reste de la finance. C’est au niveau produits que le bât blesse.

Ne parlons pas de l’ail patte, c’est un produit dépassé, toutes plate-formes confondues. Quant au Mac, il subit le même phénomène que tous les autres PC’s : le désintérêt.

Le marché du smartphone, lui, a changé : saturé dans les pays développés, il offre encore des perspectives dans les PVD, à condition d’offrir des appareils performants à moins de 200USD. Pour ce prix, l’utilisateur s’attend au moins à un Snapdragon 625 ou équivalent et 3GB de RAM, plus un écran supérieur à 5” en résolution HD. En gros, le genre de smartphone que vous tiendrez sans problème pendant les 2 prochaines années. D’accord, mais même s’il existait, un ail cheap ne serait-il pas antinomique, vu le positionnement de la société ?

En face, les légions de Xiaomi, Meizu, Oppo, Zopo, Honor, Huawei et autres Wikio y arrivent. Elles avaient déjà posé problème à Samsung l’an dernier. Cette année, c’est la pomme qui s’y colle. Le coréen, lui a réussi à rebondir. Il s’est positionné plus premium que premium avec son Galaxy S7. Premier problème : comment y arriver quand Apple a, dès l’origine, joué les parangons du premium. Peut-on devenir plus premium que premium que premium ?

Deuxième problème, les vaches à lait sont vieilles. Pour sortir du marasme, il faudrait de nouveaux produits : ail car, ail choux rouge ou ail lampe au néon, peu importe mais ail nouveau.

Troisième problème, il faudrait un messie pour l’annonce. Un type capable de magnétiser une foule. Un petit truc à la main, il ne dit pas bonjour, il avance sur scène, l’air concentré, et d’une voix contrôlée, il annonce : “ceci est une révolution”. Là, pas sûr que l’ail boss actuel ait le profil.

Gamme vieillissante, leader peu charismatique, aucun buzz sur des ail nouveaux : Steve reviens…