La diplomatie de la petite fille

Quand ma fille avait cinq ans, elle revenait parfois furieuse de l’école. Elle venait chercher réconfort et chaleur chez ses parents : « papa, celle-là, ce n’est plus ma copine ». A l’époque, je ne sentais pas, dans ce banissement, le côté visionaire de l’enfant innocent :  c’est à peu près ce que viennent de déclarer les occidentaux (j’ai renoncé à la majuscule) à Poutine.

L’autre amasse les T90 aux frontières, envoie des soldats « anonymisés » par camions entiers, enferme l’armée ukrainienne dans ses casernes. Les occidentaux, eux, son fâchés. Enfin, un peu, Il ne faut pas le dire trop fort. L’autre pourrait s’agacer.

Aujourd’hui, on confine au sublime : 28 ministres et leurs aréopages (aéro-pages aussi) se sont déplacés à Bruxelles pour sanctionner … 21 oligarques. On pourrait s’amuser, en se disant qu’un ministre européen, ça vaut 0,75 oligarque. A condition d’aller à Bruxelles.  A domicile, ils doivent valoir environ 0,50. Mais ça ne fait rire personne. D’abord, on connaissait leur valeur depuis longtemps. En plus, on paie nos 0,75 ministres avec nos impôts.

J’aurais au minimum minimorum, souhaité une interdiction de survol de l’Europe pour tous les avions russes et belarusses et une interdiction de ports pour leurs bateaux. Idéalement, cette mesure aurait été complémentée par le déplacement de quelques divisions en tous genres aux frontières polonaises et slovaques (ces pays en avaient d’ailleurs fait la demande).

NON.

Vladimir, tu n’es plus mon copain.  C’est tout. L’autre, ex-colonel du KGB, doit être vert de peur. J’espère qu’il en dormira sans son nounours ce soir. Sinon, il est foutu de se venger sur Donetsk et Karkhov. Et il faudra prendre des mesures supplémentaires. Là, c’est tous les chefs d’état, ministres des affaires étranges, voire de la défense qui se déplaceront à Bruxelles. 28 x 3, ça nous fait 84 ministres à Bruxelles, soit de quoi sanctionner 63 oligarques. Pauvre Vladimir, tu vas perdre des tas de demi-oligarques.