Technossaire : Y(2) Yandex

Yandex, c’est Googleski. Un peu comme vkontakte, c’est Facebookov. Sauf que là où Facebookov se contente de suivre Facebook, Googleski, lui a souvent précédé Google.

 

Yandex, c’est aussi le site européen (?) le plus consulté avec 62 millions de consultations quotidiennes. C’est 62% de part du marché russe, contre 26% à Big Broogle. C’est aussi le troisième moteur de recherche du monde. C’est enfin le moteur de recherche choisi par le CERN pour fouiller ses archives.

Donc tout baigne ? Presque. Comme Google, Googleski était, lui aussi, mené par un duo. Mais un des deux chefs est tombé “gravement malade ». Tout comme Litvinenko, il s’en est allé se faire soigner en Grande-Bretagne. Tout comme l’autre, il est revenu en costume de sapin. C’est une leçon pour tous les russes : évitez les hôpitaux british, çà ne vous réussit pas. Depuis lors, Yandex marque le pas. On aimerait les voir s’ouvrir au mont dentier : les résultats actuels semblent fort pauvres comparés à ceux d’Ixquick, sur des sujets pourtant d’actualité (Snowden).

Sinon, on regrette l’accent mis sur l’ancienne URSS et de la Turquie. Au-delà de toute préoccupation politique, un excellent moteur de recherche, ouvert au monde et non-américain constituerait une alternative intéressante aux pratiques peu qualifiables de l’oncle Sam.

Yandex2

C’est curieux, chez les russes, ce besoin de refaire l’URSS