Technossaire : X Xiaomi

Si on vous parle de smartphone chinois, vous pensez d’abord à Huawei, ZTE, voire au duo Zopo et Oppo. Vous ne pensez jamais à Xiaomi. D’accord, les mots commençant par “x” ne sont pas euphoniques. Mais en mandarin, c’est peut-être très joli . En tous cas, ça cartonne et ça me permet de ne pas devoir disserter sur xing.

Xiaomi est passé de zéro à 10Mia USD de capitalisation boursière, en trois ans. En gros, un constructeur de smartphone limité à la Chine, Taiwan et Hong Kong vaut autant que Lenovo.

La clé réside, vous l’auriez deviné, dans le rapport qualité/prix. Exemple le Hongmi , d’entrée de gamme. Les specs :

  • Ecran 4.7 », 720p
  • Processeur : Quad core Mediatek (Cortex A7) à 1,5GHz
  • 16 GB ou 32 GB
  • APN : 8 Mpx à 1080p ou 13Mpx pour le 32GB + 1 frontal à 1.3 Mpx
  • Dual Sim
  • Batterie 2 000 mAH amovible
  • Android 4.2

Chez les grands constructeurs, on vendrait autour de 250€. Chez Xiaomi, il s’affiche à 99€.

Dans le haut de gamme, mentionnons le MI 2S

  • Ecran 4.5 », IPS (cf. LG)
  • Processeur : Quad core Snapdragon 600 à 1.7 GHz
  • 2GB RAM
  • APN : 8 Mpx à 1080p + 1 frontal à 1.3 Mpx / 13Mpx pour le 32GB
  • Batterie 2 000 mAH amovible
  • Android 4.1

De nouveau, chez les grands constructeurs, on vendrait autour de 500€. Chez Xianomi, le 16GB vaut autour de 290€, le 32 GB juste en dessous de 400€.

Ajoutez-y une réputation de finition superbe  (écran en Gorilla Glas retina). Rajoutez-y, pour le MI2S, un AnTuTu comparable au Galaxy S4 et vous comprenez pourquoi les petits chinois se ruent dessus. Vous comprendrez aussi  pourquoi Xianomi n’a pas besoin d’exporter. Bémol quand même : ils n’offrent qu’un an de garantie.

Comme la société a commencé voici 3 ans, elle a surfé la crête de la vague : retour d’expérience des concurrents, fournisseurs à maturité, configurations typées et demande avérée du plus gros marché de consommateurs. Bref, le « time to market » ne pouvait être plus précis.

Enfin, la personnalité du patron joue à fond. Jeune, jeans et basket, il a compris le truc qui tue : l’écosystème. Aujourd’hui, le produit n’est rien. La société isolée non plus. Le succès dépend de votre capacité à créer l’écosystème (c’est pourquoi iOS a échoué contre Android). Xiaomi possède déjà sa gamme d’accessoires. Au-delà, il envisage ni plus ni moins qu’un magasin en ligne, son Amazon à lui, histoire d’assurer du récurent le jour où la vente de smartphones plafonnera.

Bref, le monde est grand et Samsung est petit. Pour qui cherche un portable au meilleur rapport qualité/prix, le magasin en ligne offre une alternative imbattable.

mi2s

494$, ça fait environ 370€

Posted In