Technossaire – lettre A

Les résolutions ça va un moment. Après, nous nous devons de revenir à nos classiques. Mais dans le fond, qu’est-ce qu’un technossaire ?

La grosse idée du mois, nous la tirons d’une prévision, que dis-je d’une prophétie, voici un an : nous avions prévu la défaite d’Apple dans sa guerre thermonucléaire contre Android. Fort de notre clairvoyance, nous essayerons, en janvier, de prévoir qui pourrait nous surprendre en 2013. Nous passerons donc en revue les principaux acteurs du web et de l’IT, par ordre alphabétique et dégagerons leurs perspectives pour les onze mois restants. En somme, nous vous proposons un glossaire technologique. Un technossaire, quoi.

A

 

Acer : après s’être débarrassé de leur ancien CEO, ils ont mis le cap sur les produits de forte croissance, i.e. les smartphones et les tablettes, où ils supportent deux OS : Androïd et Windows 8. Toujours quatrième producteur de PC (on évitera les Aspire d’entrée de gamme), ils devraient connaître une année stable, un rien barbante. On peut leur reprocher un certain manque d’originalité et une image marketing confuse.

Amazon : pas bling bling pour deux sous mais hyper bien gérée, l’ancêtre de la vente en ligne dégaine tous azimuts. Après le Kindle, on s’attend à voir arriver un Amazon phone. Le produit serait en développement, basé Android. A ce propos, Amazon est devenue une force de développement énorme sur cette plate-forme. On les a même soupçonné de vouloir faire main basse sur le bonhomme vert, ce qui a mené Big Broogle à verrouiller le SDK. Bref Amazon, c’est le coucou vert : il a pondu ses œufs dans le nid de Google. La rivalité vaudra la peine d’être observée en 2013.

Ajoutez-y une capacité à s’adapter aux évolution de marché : le CD périclite ? Pas de problème, téléchargez les mp3 légalement. Les ricains, eux peuvent même obtenir les mp3 des CD’ achetés depuis 1995. Ils ont aussi annoncé un concurrent d’iTunes sur iOs, il faillait l’oser. Vivement le portage sur les autres plate-formes.

Enfin, Amazon c’est aussi une vision, une anticipation brillante. Première société à avoir misé sur les avantages du cloud (avant même que le concept soit lancé), Amazon taille des croupières à Google ou Microsoft sur ce segment.

L’intérêt d’Amazon, c’est un pipe constant de nouveautés. Ils n’ont pas encore vraiment commencé à exploiter commercialement l’énormité des données de leurs clients. La surprise serait qu’ils n’arrivent pas à se hisser au niveau de Google.

Android : on attend, espère, exige même la version 5.0 cette année. On s’attend aussi à voir les parts de marché décliner à la marge. Les nouveaux développements (Tizen, Firefox OS ou Blackberry 10) ne peuvent que lui rogner les ailes. Reste à Big Broogle à l’établir comme OS de référence dans l’Internet des objets.

Apple : Est-ce une conséquence de la défaite thermonucléaire, la pomme est devenue ringard chez les djeuns. De fait, on cherche en vain un nouvel élan, ou un nouveau messie.  Même si l’ail TV sort en 2013, la rumeur a tellement circulé qu’on en baillera d’ennui. Son plus grand tort ? Avoir raté l’ail 5pouces sur smartphone. Si elle devait y passer maintenant, elle donnerait l’impression de courir après Android. A ce jour, Apple se distingue plus par des plaintes en justice contre les concurrents que par ses innovations. Sinon, on parle aussi d’une ail watch.

ARM : les nouveaux processeurs basés sur le Cortex A15 vont débouler cette année. On s’attend à des incréments de puissance phénoménaux : on devrait gagner environ 30% au niveau du processeur (à nombre de coeurs égal), plus un grand bon en avant au niveau des co-proc graphiques. Bref, l’AnTuTu de 18 000 du Galaxy Note II paraîtra faiblard en fin 2013. Attention toutefois, les Atom d’Intel commencent à devenir compétitifs, surtout au niveau des performances. L’empoignade entre ces deux SoC sera, à coup, sûr un des affrontements majeurs de 2013. La surprise viendra des specs du prochain cortex ou d’une défaite contre Intel.

Asus : le grand mamamouchi des cartes-mères s’impose de plus en plus au niveau des laptops/ultrabooks (ce blog est composé sur un Asus). Produits de qualité, s’appuyant sur une excellente finition (carte-mères Asus) ou un bon rapport qualité/prix (ASRock). Ils ont eux aussi, lancé leurs produits nomades et semblent dans un trend ascendant, sans être spectaculaire. Le gros défaut d’Asus réside dans son éparpillement : du plus petit routeur wifi jusqu’au serveur réseau, de l’eee PC jusqu’au Nexus 7, on a l’impression d’une stratégie opportuniste plus que délibérée. Mais ça marche.

La grosse surprise serait qu’Asus dégaine le premier sur quelque technologie que se soit.  Ce sont plutôt de bons suiveurs que des pionniers.