Sciences

Cette semaine, c’est remise des prix. Le Nobel de médecine vient d’être attribué à un inévitable américain et son collègue japonais pour leurs travaux sur les cellules souches. Le gros dilemme pour le prix de physique demain, c’est le boson ou pas le boson. Malgré les mérites des  chercheurs, tous au moins BAC+25, force est de constater que d’autres, pourtant, très créatifs ne bénéficient pas de la même renommée.

Voici quinze jours, les ig Nobel ont, eux aussi remis leurs prix, sans faire autant de tintamarre. Pourtant, l’étendue des recherches est beaucoup plus vaste, de la psychologie, à l’anatomie en passant par la dynamique des fluides.

Dans ce dernier domaine, le prix était attribué à un Russe pour « apprendre ce qui se passe quand on marche en tenant une tasse de café ». Ça sert au bureau.

Le prix ig Nobel de psychologie, lui, fut attribué à des Néerlandais. Eux sont d’avis que se pencher à gauche rend la Tour Eiffel plus petite. Prochaine étape : la relation entre l’angle et le rétrécissement.

L’ig Nobel de physique calcule les forces qui forment et déplacent les cheveux dans une queue de cheval. Recherche universelle : ça concerne autant ma femme que Sébastien Chabal.

A la lecture de la liste complète, on reste baba devant tant de créativité. On se demande même si l’imagination n’a pas été un rien stimulée. Comme, par exemple, cet article sur The Verge : il nous explique pourquoi les porte-avions ne sont pas pertinents dans l’espace.

On ne s’était jamais posé la question. Bob Marley, reviens.

en plus, il penche…