…mais celà ne nous regarde pas

La guerre thermonucléaire lancée par le Generalfeldmarschall Crook sur Samsung a un mérite : celui d’ouvrir le débat quant au PACS entre le coréen et Google. D’ailleurs après la caricature de procès, beaucoup ont trouvé la réaction du moteur de recherche un rien cavalière. En gros, « ceci ne nous regarde pas, n’est-ce pas, mon cher Jean-Paul ? »

 

Ce samedi, même si cela ne le regarde pas non plus, le patron de Verizon, plus grand opérateur US, est sorti du bois : il pense (tout comme le gouvernement coréen) que Samsung devrait créer son propre OS.

En écho, tous les blogs android se sont lancés dans des spéculations sur la progéniture. Et, surprise, tous concluent dans le même sens : Samsung est trop macqué avec Big Broogle, la mayonnaise ne prendrait pas. En outre, quel OS offrirait une panoplie d’apps capable de rivaliser ? Ou à tout le moins, comment fédérer des développeurs capables de réaliser une telle bibliothèque ?

Même si cela ne me regarde pas non plus, un événement s’est produit en toute discrétion ce lundi  :Mozilla a présenté sa dernière pre-release de Firefox OS. Un kernel linux (tiens), le moteur de rendu graphique Gecko et surtout, surtout, tous les périphériques sont réalises en HTML5. D’après Mozilla, pas besoin de configuration pharaonique, l’OS consomme peu de ressources et permettra des portables moins chers. Le constructeur chinois ZTE a promis son support, de même que Telefonica qui lancera ses premiers portables en 2013 au Brésil.

Donc, une fondation pas chère possède un OS nomade peu gourmand en ressources (ou alors hyper-rapide). Elle a pignon sur rue, et utilise des plate-formes on ne peut plus standard. L’alliance, voire l’acquisition par le coréen permettrait à ce dernier de s’affranchir des stukas de Cupertino. Elle posséderait sa propre force de développement et n’aurait aucune peine à convaincre les externes de rallier son panache HTML5.

Cerise sur le gâteau, la fondation Mozilla est tributaire, pour 80 % de ses revenus de … Google himself. Le contrat de sponsoring court encore pour deux grosses années. On trouverait cocasse de voir une possession de Samsung sponsorisée par Big Broogle, le tout pour lui faire concurrence. Mais, comme on dit à Wirchesgaden, cela ne nous re-garde pas.

Posted In,