Quandcommencele21esiècle.eu

Depuis deux ans, l’Europe sert de proxy à un mot un tantinet galvaudé : CRIIIIISE. S’il est vrai que les problèmes actuels trouvent leur origine dans les subprimes américains, il est tout aussi vrai que nous sommes davantage impactés parce qu’incapables d’en sortir par le haut.

Austärität über Alles ne fonctionne pas. Quand 27 pays se serrent la ceinture ensemble (l’un exportant chez l’autre et réciproquement), l’austérité engendre la récession. L’alternative consisterait à relancer l’économie par de grands investissements. Oui mais dans quels domaines ?

 

C’est ici qu’en fait le bât blesse. Votre blog préféré traite de technologies et l’auteur a développé une réelle frustration à ne plus comparer que des innovations californiennes ou asiatiques. En fait, la carte à puce fut la dernière innovation européenne notoire. Elle date du début des ’80. Depuis, …

Afin de repositionner le très vieux continent sur la mappemonde des innovations, la priorité des priorités, nous semble aller à la génération d’énergie. Seul continent à ne pas posséder de ressource naturelle (à par un peu de charbon), l’U.E. se devrait de mettre l’accent sur son autonomie énergétique.

Les TIC devraient elles aussi bénéficier d’un peu de considération. Ce post est composé à partir d’un laptop chinois (auquel est relié un smartphone coréen), d’un clavier américain et d’un écran taïwanais. Il utilise des softs américains pour la plupart (à l’exception de LibreOffice que je considérerai comme allemand depuis leur installation à Berlin).

Bref, voici un bloc de 500 millions d’habitants, endetté jusqu’au coup mais tout à fait à l’aise pour acheter énergie et informatique à d’autres là où il pourrait produire lui-même.

Or, pour coordonner un effort européen dans les deux domaines susmentionnés, nous devrions pouvoir compter sur les instances officielles. Et là, …

A l’adresse en référence, on présente les fonctions de la Grande Commission. On y recense, à titre exemplatif, les commissariats suivants :

  • Santé et politique des consommateurs
  • Relations interinstitutionnelles et administration
  • Coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises
  • Élargissement et politique européenne de voisinage
  • Emploi, affaires sociales et inclusion.

     

Bref, voici quatre (sur 27) commissariats redondants (je n’ai pas osé écrire « superflus »). Par contre, on ne voit qu’une seule personne en charge de la « Stratégie numérique ». Résultat concret ? La négociation d’Acta dans notre dos. Rien à la stimulation des TICs, rien à l’innovation, rien à l’autonomie énergétique, rien à la sécurité des données, rien aux télécoms, rien à la bioingénérie…. Certes un allemand préside bien un domaine appelé « Energie » mais on attend toujours une initiative sensée de sa part (à par vouloir mettre en berne les drapeaux des pays trop endettés).

Pourtant, le programme de relance de 120Mia € décidé en début d’année offrirait des opportunités énormes à qui pourrait, le premier générer et stocker de l’hydrogène à prix raisonnable ou offrir des batteries automobiles capables de tenir 800km et rechargeables en quelques minutes. Idem pour un environnement de travail informatique sécurisé et tous supports. Malheureusement, vu la belle brochette de winners ci-dessus, nous nous dirigeons bille en avant vers de nouvelles autoroutes, des rénovations de vieilles bâtisses et de la remise en état de friches industrielles. Il est à espérer que la nouvelle Grande Commission de 2014 comprenne que le 21e siècle est entamé.

 

 

Pourtant, ce preux chevalier, au centre de cet écran moderne, a fort belle allure.