Nous avons une feuille de route

On a peu parlé (et on continue) du nouvel OS mobile de Mozilla : Boot2Gecko, B2G pour les intimes. Bizarre, d’autant que s’il est encore relativement jeune, il pourrait redistribuer les cartes. B2G utilise le kernel Linux ainsi que certaines librairies de base. Pour le reste, tout est basé sur HTML5/CSS et Javascript.

Mozilla développe donc son propre OS pour smartphone, indépendamment de l’Empire, de Windows8 et de l’ail-os . Le tout sur un modèle fort inspiré GNU/GPL. Des développeurs tiers peuvent s’associer à la création, selon le modèle collaboratif. S’opposer à Big Broogle, quelle mouche a bien pu piquer le Gecko ?

Les relations Google-Mozilla, c’est Gabin et Signoret dans Le Chat, un vieux couple en état de guerre permanente. D’abord fervent supporter de Firefox, Google a commis Chrome. Cette année, Chrome pourrait ravir la deuxième place des browsers au premier cité.

Mozilla répondit par plusieurs œillades et sourires complices à Big Steve : d’abord une préférence affichée pour Bing, suivie du passage à l’acte : Bing pour Firefox (le meilleur si vous cherchez des images).

Période de doute en octobre, le mois où la dotation de la fondation se décidion décidait. Un non de Big Broogle (le principal donateur) aurait précipité Mozilla dans les bras suintants de Big Steve. Vision d’apocalypse pour Schmit et ses 2 potes : Explorer et Firefox unis pour la domination du web. En gros, pas d’alternative à continuer de nourrir le panda roux.

A peine le pognon en caisse, voici le retour du bâton : un concurrent à Android, ça doit faire aussi mal que l’apparition de Chrome à l’époque de Firefox-roi. En fait ça fait beaucoup plus mal.

Au niveau des fonctionnalités, on trouve toute la panoplie classique du smartphone : dialer, contacts, browser, galerie, musique, livres, appareil photo,… sans compter le market et ses Angry Birds. Le tout sur le premier véritable webOS libre pour smartphone. Bien sûr , B2G doit encore être peaufiné. Sur la démo ci-dessous, il se fige plusieurs fois, malgré la puissance du Galaxy SII rooté. En outre, on espère encore un petit effort au niveau de l’infographie. Mais ils ont une feuille de route.

Les fidèles de ce blog se rappellent qu’un ministère coréen avait recommandé à Samsung et à LG d’adopter une alternative au bonhomme vert : trop de problèmes de propriété intellectuelle. Voici un OS moderne, créé par une fondation, placé vraisemblablement sous licence GNU. Pour l’Empire, le coup serait terrible : Android constitue le deuxième pilier de l’édifice googlien (en plus du moteur de recherche). Or, entre B2G du côté ouvert et ail-os du côté fermé, Android se retrouve dans le ventre mou, la pire des positions. En gros, si B2G réussit, la part d’Android se réduira à la portion congrue.

Et comme ils ont une feuille de route…